BLOG

Comment organiser un mariage musulman dans les traditions de l’Islam ?

Trouver mon photographe
Spark
>>Blog

Pour les couples arabes, le mariage musulman est un événement essentiel et inoubliable. Régi par un certain nombre de règles, il est important de bien comprendre ce que ce ‘‘hlel’’ représente pour réussir l’organisation de votre mariage arabe. 

Conditions du mariage selon l’Islam, khotba, cérémonie du henné, walima, etc, de nombreux aspects sont à prendre en compte.

Si vous souhaitez tout connaître du mariage dans le cadre de l’islam et organiser le mariage oriental de vos rêves, Spark vous explique tout dans ce guide. Vous allez découvrir :

Estimez votre budget en 10 questions !

Réaliste et personnalisable
Budget détaillé
Simple et rapide

Commencer l'estimation

Estimez votre budget en 10 questions !

Réaliste et personnalisable
Budget détaillé
Simple et rapide

Commencer l'estimation
Photo de la mariée tenant son mari durant leur mariage arabe

Définition du hlel : qu’est-ce que le mariage religieux en Islam ?

Le mariage en Islam, aussi appelé hlel (qui vient du « halal »), nikah ou fatiha suivant le pays d’origine, est un contrat moral passé entre les deux membres d’un couple musulman, reconnu devant Dieu et devant les hommes. 


Le contrat de mariage en Islam, qui est être signé par écrit ou accepté oralement, n’est pas un contrat juridique. Il s’agit d’un accord qui traduit l’engagement de deux personnes à s’apporter amour et protection et à respecter un certain nombre de droits et devoirs communs. Il n’a donc aucune valeur juridique en France, notamment devant la justice en cas de divorce religieux.


À l’instar des autres cérémonies religieuses, le mariage halal ne pourra être officialisé en France qu’après le mariage à la mairie. Le mariage religieux sans mariage civil précédent n’étant pas possible, le couple devra ainsi présenter un certificat de mariage civil à leur officiant.

Photo de la mariée tenant son mari durant leur mariage arabe

Définition du hlel : qu’est-ce que le mariage religieux en Islam ?

Le mariage en Islam, aussi appelé hlel (qui vient du « halal »), nikah ou fatiha suivant le pays d’origine, est un contrat moral passé entre les deux membres d’un couple musulman, reconnu devant Dieu et devant les hommes. 


Le contrat de mariage en Islam, qui est être signé par écrit ou accepté oralement, n’est pas un contrat juridique. Il s’agit d’un accord qui traduit l’engagement de deux personnes à s’apporter amour et protection et à respecter un certain nombre de droits et devoirs communs. Il n’a donc aucune valeur juridique en France, notamment devant la justice en cas de divorce religieux.


À l’instar des autres cérémonies religieuses, le mariage halal ne pourra être officialisé en France qu’après le mariage à la mairie. Le mariage religieux sans mariage civil précédent n’étant pas possible, le couple devra ainsi présenter un certificat de mariage civil à leur officiant.

Trouver mon photographe

Quelle est la différence entre un mariage musulman et un mariage oriental ?

S’ils sont proches, il faut bien faire la différence entre le mariage dans la tradition de l’Islam et le mariage oriental. Le mariage musulman fait référence à tous les aspects religieux de l’union, alors que le mariage dit « oriental » fait référence aux traditions et rites relatifs aux cérémonies.


Le mariage hlel est ainsi l’aspect religieux de l’union, représentant ses conditions et son protocole. Le mariage oriental représente quant à lui tous les rites et coutumes culturels suivis durant la célébration de l’union, variant selon chaque pays et chaque région. C’est également un thème de mariage très populaire en France.

Quelle est la différence entre un mariage musulman et un mariage oriental ?

S’ils sont proches, il faut bien faire la différence entre le mariage dans la tradition de l’Islam et le mariage oriental. Le mariage musulman fait référence à tous les aspects religieux de l’union, alors que le mariage dit « oriental » fait référence aux traditions et rites relatifs aux cérémonies.


Le mariage hlel est ainsi l’aspect religieux de l’union, représentant ses conditions et son protocole. Le mariage oriental représente quant à lui tous les rites et coutumes culturels suivis durant la célébration de l’union, variant selon chaque pays et chaque région. C’est également un thème de mariage très populaire en France.

Le mariage oriental se différencie du mariage musulman

Qui peut faire un mariage musulman « hlel » ?

Il existe plusieurs cas de figure pour qu’un couple puisse se marier religieusement dans le cadre de l’Islam, qui varient selon l’homme et la femme. Selon le Coran, peuvent se marier : 

  • Un homme musulman et une femme musulmane, 
  • Un homme musulman avec une femme chrétienne ou juive, dans un mariage mixte. Le mariage mixte en Islam est autorisé pour l’homme, si sa future épouse fait partie des ‘‘gens du Livre’’ (chrétienne ou juive). Un mariage chrétien musulman est donc possible et la femme pourra se marier avec un musulman sans se convertir. Toutefois, elle ne doit pas être athée ou polythéiste. Les enfants nés de l’union devront être éduqués dans le respect des traditions musulmanes.


La femme musulmane ne peut pas se marier avec un non-musulman, sauf si celui-ci déclare vouloir se convertir et suit un enseignement religieux de plusieurs mois, recevant à la fin un certificat de conversion.à

Comme pour le mariage civil en France, les futurs époux doivent également respecter certaines règles générales : 

  • Les futurs époux ne doivent pas avoir de liens de parenté,
  • Il est interdit de demander en mariage une femme déjà demandée par un autre musulman ou de surenchérir sur une dot offerte,
  • Les futurs époux ne doivent pas être en instance de divorce non prononcé. En cas de divorce, ils devront attendre un délai de viduité de 3 mois pour pouvoir se remarier, 
  • Si la future épouse est enceinte d’une union précédente, le futur époux devra attendre l’accouchement pour faire sa demande, 
  • En cas de décès d’un conjoint précédent, les futurs époux devront attendre un délai de 4 mois et 10 jours pour se remarier.
Trouver mon photographe
Il y a des conditions à suivre pour organiser un mariage en islam

Les conditions du mariage en Islam : règles à suivre

Comment se marier en islam ? Pour que le mariage religieux musulman soit valide, il faut suivre 4 règles : consentement, présence du tuteur, présence de témoins, et présence de la dot de mariage. 


De nombreux hadiths de mariage (recueil d’actes et de paroles de Mahomet et ses compagnons) encadrent les règles du mariage halal. Si les détails de ces conditions peuvent être différents selon les écoles religieuses, ces 4 piliers restent inchangés. 


Le consentement

Le mariage en islam étant un contrat liant deux personnes, le consentement conscient et responsable de chaque parti est indispensable pour sa validité. La femme peut ainsi accepter ou refuser librement toute demande en mariage. 


Durant la cérémonie, l’échange des consentements se fera entre le futur époux et le tuteur de la femme, devant des témoins. 


La présence du tuteur

Pour que le mariage musulman soit valide, la présence d’un tuteur, ou « wali », est indispensable. Présent lors de la première union de la femme, il va accepter ou refuser la demande en mariage. 


Il s’agit en général du père de la future mariée, mais peut être son frère, son oncle paternel, grand-père paternel. Toutefois, selon la situation, le wali peut donner procuration à un autre homme pour marier sa fille. En l’absence de proches (père, frère) ou de refus d’être tuteur de la part des membres paternels de sa famille, la femme pourra considérer l’imam de sa communauté comme wali.

Pour que l’échange des consentements soit valide, le tuteur doit être un homme pubère, sage et de bonne moralité. Il doit enfin être capable de donner le consentement. Si la future femme est musulmane, il devra l’être également. 


À noter que selon l’école religieuse hanafite, la présence du tuteur n’est pas obligatoire, à partir du moment où deux témoins sont présents.

Les conditions du mariage en islam sont nombreuses


La présence de témoins

La présence de deux témoins de mariage est essentielle pour valider le mariage arabe, permettant de l’annoncer et de le rendre public. Au nombre de deux, ces témoins de mariage en islam sont des hommes, différents du tuteur. Comme le wali, ils doivent être pubères, de bonne conduite et capables d’assister à l’union.


À noter que selon certaines situations, trois témoins peuvent être présents, deux femmes et un homme.

La dot de mariage arabe

Le dernier pilier du mariage en islam est la dot de mariage, ou « mahr ». Obligatoire pour pouvoir se marier, la dot en islam est le signe d’engagement du futur époux envers sa future femme et représentant son obligation de la prendre en charge. 


S’il s’agit le plus souvent d’une somme monétaire, destinée à meubler la maison, la dot de mariage Hlel peut également être versée en bien ou même être symbolique. Les idées de dot ne manquent pas, du moment que la dot est de nature licite.


Devant correspondre aux capacités financières du futur époux, le montant de la dot est déterminé avec les parents de la femme, et, une fois versée, elle appartiendra entièrement à cette dernière. La nature et le montant de la dot sera également inscrit ou précisé oralement dans le contrat de mariage.


Enfin, il faut noter qu’un contrat de mariage français peut-être contracté par le couple musulman et sera considéré comme valide aux yeux de la loi divine s’il comprend toutes les conditions du mariage islamique. En cas de conflit, c’est ce seul contrat qui aura une valeur juridique et qui sera pris en compte.

La dot de mariage peut être monétaire ou être un bijou

L’organisation du mariage musulman

L’organisation d’un mariage arabe est similaire à l'organisation d'un mariage occidental classique, les couples devant décider entre autres de leur budget, des robes de mariée et de la décoration.


Le budget d’un mariage oriental

Tout comme n’importe quel budget de mariage, le budget d’un mariage oriental va dépendre du nombre d’invités et des différents postes, que ce soit le lieu de réception, le traiteur arabe de mariage, le photographe, la robe de mariage arabe, etc.


Toutefois, selon la tradition musulmane, le mariage doit rester simple et ne doit pas être ostentatoire, coûtant plus que ne peuvent se permettre les futurs mariés.


La robe de mariage arabe

Durant les différentes cérémonies de mariage Hlel, la femme va revêtir plusieurs robes de mariée musulmanes, des caftans de mariage. Selon les coutumes, elle devra changer 7 fois de robes durant la soirée, ce chiffre représentant les 7 jours de célébration traditionnelle. Cependant, cette tradition variant selon les régions, et ces changements étant difficiles pour la mariée (robes lourdes et compliquées), elle pourra choisir de ne changer de robe qu’une ou quelques fois.


Selon les cérémonies, ces robes de mariage oriental vont changer :

  • Lors de la demande en mariage, qui rassemble les familles, la mariée va porter une robe caftan traditionnelle assez simple,
  • Lors de la cérémonie du henné, elle portera en général un caftan vert composé de motifs et broderies, ou une takchita de mariée (robe deux-pièces en deux parties), en soie ou en velours,
  • Lors de la cérémonie d’union, la mariée pourra porter un caftan moderne ou classique blanc ou aux tons clairs, de même qu’un burnous de mariage,
  • Durant la soirée de célébration, elle pourra choisir de porter de belles robes de mariée islamique de couleurs.


Pour le marié, celui-ci pourra porter un qamis de mariage ou un costume en accord avec la robe de mariée. Et pour les invités, les femmes pourront porter un caftan ou une takchita soyeuse et avec des couleurs chaudes, et les hommes un costume traditionnel ou plus occidental.

Photo d’un caftan de mariage


La décoration de mariage oriental

La décoration de mariage orientale est riche en couleurs, privilégiant les couleurs chaudes et l’or. 


Dans la salle de réception, on pourra retrouver des lanternes traditionnelles, des tables basses, des tapis de sol et des coussins à pompon, de beaux vases.


Les faire-parts de mariage oriental peuvent être très personnalisés, avec de beaux motifs traditionnels, un pompon ou un lettrage doré. Les faire-parts de mariage musulman peuvent également contenir un verset du Coran, un hadith sur le mariage ou une sourate (la sourate est considérée comme étant un chapitre du Coran).

Le déroulement du mariage halal

Comment se passe un mariage halal ? Le déroulement du mariage halal comprend plusieurs cérémonies traditionnelles à suivre qui culminent à la soirée de festivités où tous se réunissent et célèbrent l’union du couple musulman. La célébration s'étend sur plusieurs jours, jusqu’à 7 jours traditionnellement. Aujourd’hui, elle dure en général 3 jours, comprenant l’union civile, le rite du henné, la cérémonie religieuse et la réception.


Le mariage musulman peut se célébrer à n’importe quelle période de l’année, bien que certains juristes islamiques recommandent un mariage durant le mois suivant le Ramadan. S’il se célèbre en général le jeudi et le vendredi dans les pays musulmans, en France, il sera plutôt organisé le samedi et le dimanche, pour permettre à plus de d’invités d’être présents.


La khotba : la demande en mariage


La khotba est une étape symbolique, représentant le moment de la demande de fiançailles dans l’islam. Si en grande majorité c’est l’homme qui fait la demande, comme chaque demande en mariage, la khotba de mariage peut également être faite par la femme.


Le futur marié se rend avec sa famille chez les parents de la femme pour demander à son tuteur sa main et offrir des cadeaux (fleurs, pâtisseries, parfum, vêtements, bijoux, etc.) à sa future épouse. Suivant l’acceptation, la famille de la mariée organise un grand repas pour unir les deux familles, officialiser l’union de leurs enfants et organiser le mariage (dot, date, lieu, etc.).


Si le tuteur refuse la demande en mariage, et ce, malgré le consentement de la femme, le mariage ne sera pas valide. Toutefois, la femme pourra s’aider d’un juge pour faire valider le mariage. 


Selon certaines traditions, après la khotba, la mariée et ses invitées vont ensuite au hammam pour une cérémonie de purification, prenant entre autres un bain de lait et utilisant du rhassoul (un adoucissant à base d’argile), du savon noir avec un kessa (gant de gommage) pour se nettoyer.

Photo des mains d’une femme tatouée au henné pour son mariage

La cérémonie du henné (henna)


La cérémonie du henné (ou henna) est une cérémonie culturelle traditionnelle intimiste entre les femmes des familles des mariés. Différente selon les régions et les pays orientaux, elle est souvent perçue comme un enterrement de vie de jeune fille, symbolisant l’alliance et le passage de la femme de fiancée à jeune mariée. Elle offre aussi la bénédiction de l’union et permet de chasser le mauvais œil.


Le henna de mariage se pratique soit la veille du mariage, soit 7 jours avant. Cependant, cette cérémonie peut aussi se dérouler le soir du mariage après le repas. Dans tous les cas, elle se déroule en général au domicile de la famille de la mariée et sera pratiquée par une professionnelle, d’abord sur la mariée, puis sur ses proches. Des chants et des danses peuvent accompagner cette séance.


Durant la cérémonie, la femme se fait tatouer les mains (paumes et bouts de doigts), et parfois les pieds, selon des motifs de henné de mariage différents ayant chacun leur symbolisme (protection, fécondité, sensualité, etc.). De nombreux éléments de décoration de henné de mariage symboliques doivent être présents, comme des œufs (fécondité), ou du lait et de l’eau de rose (pureté).


Si les hommes sont interdits durant la cérémonie du henné, le futur marié peut également organiser son rite, accompagné des hommes des deux familles.


Le mariage halal se termine par l’échange des alliances

Faut-il un imam pour se marier ?

La présence d’un imam de mariage ou d’un cadi (magistrat) n’est pas obligatoire pour conclure le mariage musulman. Faire le halal sans imam est donc possible, tout musulman connaissant la tradition islamique pouvant s’en charger, avec l’accord du tuteur. 


Il n’est pas nécessaire de payer l’imam pour son mariage, celui-ci percevant un salaire de sa mosquée. Une donation est toutefois possible, selon les souhaits des mariés.



La cérémonie religieuse

Une fois le mariage en mairie célébré, le couple peut enchaîner avec la cérémonie religieuse. Celle-ci est en général assez courte, de 30 minutes environ. Il n’est pas obligatoire de se marier à la mosquée. La cérémonie peut s’organiser à la mairie, au futur domicile du couple, au domicile des parents ou ailleurs, du moment que les conditions de mariage sont réunies.


La cérémonie commence en général par des louanges envers Allah, la lecture de quelques versets du Coran ou d’un hadith sur l’amour entre un homme et une femme. L’imam, s’il est présent, procède ensuite à l’échange des consentements, demandant au tuteur s’il accepte de donner sa fille en épouse, et au futur mari s’il accepte de la recevoir. À chaque demande, l’officiant rappelle le montant de la dot. 


Il est à noter que selon la tradition, l’échange et le port d’alliances de mariage ne fait pas partie de la cérémonie et représente une imitation d’une coutume occidentale. Le Coran ne prévoit pas le port de bagues, et les alliances en islam sont notamment interdites pour l’homme si celles-ci sont en or. Toutefois, cette coutume est de plus en plus courante dans les mariages musulmans et l’alliance est alors placée sur la main gauche, sur l’annulaire.


La cérémonie se termine par des douas de mariage, des invocations en faveur des nouveaux mariés, qui reçoivent leur certificat de mariage. L’annonce obligatoire du mariage est souvent faite par le biais de chants religieux musulmans sur le mariage, de musique au tambourin ou d’un orchestre, à la sortie de l’union ou plus tard, selon le lieu de la cérémonie.


Si le mariage s’effectue à la mosquée, les mariés peuvent en profiter pour organiser la sadaqa, en Islam les œuvres généreuses. Ils peuvent ainsi faire des dons monétaires ou en biens (vêtements) aux plus démunis.



La soirée de réception

Pour célébrer le mariage musulman, les mariés et tous les invités se réunissent autour d’un grand repas, la walima, au domicile de la famille des mariés ou dans une salle de mariage à l’arabe ou décorée à l’oriental. Ce repas, qui doit être halal et sans alcool, est également ouvert aux plus démunis, selon la tradition musulmane. Durant ce buffet oriental, on déguste des tajines d’agneau, du rôti de veau ou du méchoui, avec des pâtisseries en dessert.


Vers 23 h, avant le début du repas, les mariés procèdent à l’amariya, rite d’introduction traditionnel. Durant l’amaria de mariage, ils arrivent sur des palanquins en bois ornés de dorures, portés par leurs témoins. Ils s’installent après l’amaria sur un trône de mariage oriental, placé sur une estrade, à la vue de tous. 


Durant cette étape, il est souvent de coutume pour les hommes et les femmes de dîner dans des salles à part, se rejoignant pour les animations de mariage oriental suivant le repas, en général des danses et des chants. Toutefois, cette pratique devient minoritaire chez les jeunes mariés.


Une fois la fête terminée, les mariés rejoignent leur nouveau domicile, commençant leur vie ensemble.

Durant le déroulement du mariage halal, la mariée fait le rite de l’amariya


Vous organisez un mariage oriental ? Pour vous garantir les plus belles photos, faites appel à Spark. Expert dans les mariages religieux orientaux, votre photographe saura capturer avec respect tous les meilleurs moments de vos cérémonies, de la khotba à l’amariya en passant par la cérémonie du henné et l’échange des consentements.

Merci ! Vous pouvez maintenant télécharger le fichier
Oops!

Nos autres articles